jeudi 26 juillet 2007

Les freins à la croissance

En Octobre 2004, Michel Camdessus, ancien directeur général du FMI, remit à Nicolas Sarkozy, Ministre des finances, un rapport sur la croissance. Ce document insistait sur le décrochage de la France imputé au faible nombre d’heures travaillées. Nicolas Sarkozy s’en est d’ailleurs inspiré avec son slogan favori : Travailler plus pour gagner plus (1).

A présent, notre Premier Ministre vient de confier à jacques Attali la présidence d’une nouvelle commission qui va étudier le même sujet. Attali qui fut pendant 20 ans le conseiller du pouvoir socialiste, avec les succès qu’on sait en matière de croissance, est évidemment compétent. Il suffisait d’y penser: pour éteindre un incendie, faites appel au pyromane!

Jacques Attali devrait embaucher Guy Sorman. Cet Himalaya de la pensée libérale française connaît en effet la solution. Citons un extrait de son article du figaro du 25 juillet « l’islam n’empêche pas le développement économique, on peut même envisager qu’il le favorise…le Coran est le seul livre sacré au fondement d’une religion qui encense la richesse ici bas au contraire des évangiles ou du bouddhisme qui préfèrent la pauvreté. Mahomet est le seul prophète qui fut entreprenant et marié à une négociante »

J’ignore à quelles entreprises Sorman fait allusion. Toutefois la conclusion saute aux yeux: devenons tous musulmans et les freins à la croissance seront levés !

Plus sérieusement, ces commissions confondent les causes et les effets. Par exemple, le déficit de travail invoqué par le rapport Camdessus est un effet et non une cause. Les PME ne peuvent ni recruter, ni garder leur seniors, ni donner des heures supplémentaires à leurs salariés parce qu’elles n’ont pas assez de commandes. Elles n’ont pas de commandes parce que leurs prix sont trop élevés sur le marché mondial. Si leurs prix sont trop élevés, c’est parce que leurs coûts sont grevés par les charges exorbitantes de l’état providence à la française. Réduisez massivement ces dépenses, supprimez les fabriques à crétins et à fainéants et tous les freins à la croissance disparaîtront. En bref, tout rapport sincère devrait débuter par la phrase suivante : l’état providence à la française n’est plus compatible avec la mondialisation.

La France stagne parce qu’elle est restée un pays étatiste. Alors que la croissance mondiale atteint 5%, la France se traîne à 2%. Cela signifie qu’en cas de ralentissement mondial notre taux deviendrait nul, sinon négatif. Conseillons donc à monsieur Attali de se reporter aux propositions synthétiques de la Révolution bleue (www.freeworldacademy.com/bref.htm). Elles seules seraient de nature à relancer notre économie. Il peut tout recopier et nous ne lui demanderons pas de droits d’auteur.

Gérard Pince

(1) Vous pouvez consulter ce rapport sur le site : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/044000498/index.shtml

(2) Pour étayer sa thèse, Sorman s’appuie sur les taux de croissance des pays musulmans en s’efforçant de minorer le rôle du pétrole. En fait, le baril est passé de 10$ en 1998 à 76$ aujourd’hui (soit une multiplication par 8). Presque tous les pays musulmans exportent du pétrole ou en profitent par le biais des oléoducs. Les autres bénéficient de la hausse des matières premières (minerais, produits agricoles etc.). Par conséquent, rien n’indique que cette croissance sera durable et surtout rien ne prouve qu’elle soit liée à l’islam (des pays non islamiques enregistrent des taux deux fois supérieurs:12% pour la chine). En revanche, il est exact que le succès relatif de l’économie turque tient à l’acceptation des réformes du FMI.