vendredi 30 novembre 2007

Sarkozy : bien sur l’essentiel.

Sur l’essentiel, c'est-à-dire sur les émeutes, Nicolas Sarkozy a dit des choses justes. Il a stigmatisé la voyoucratie. Il a clairement établi un lien entre cette dernière et l’immigration. Il a évoqué le meurtre abominable d’Anne-Lorraine. Il a cloué au pilori toutes les arguties misérabilistes, légitimant ainsi la colère des français lucides encerclés par une masse immonde de pétochards.

On peut lui reprocher un certain flou sur les mesures de répression qui s’imposent. Certes, il s’opposera au paiement d’un nouveau tribut à la racaille et ce au grand désespoir des ectoplasmes de la gauche et des médias. En revanche, il aurait du annoncer que les forces de l’ordre feraient désormais feu sur les tireurs en application de la légitime défense. Au passif, déplorons l’assimilation absurde de l’islamophobie au racisme.

Toutefois, ne boudons pas notre plaisir. Tant que le Président ira dans ce sens, nous le soutiendrons dans ce domaine précis, tout en l’incitant à aller plus loin, en accordant ses actes avec ses paroles.

Gérard Pince