jeudi 23 octobre 2008

Crise et immigration.

Les anticipations de ralentissement économique et le dégonflement de la bulle spéculative des marchés dérivés tirent les bourses vers le bas. Le 4 juillet, j’avais prédit un CAC40 à 3.500. Aujourd’hui, je prends date à nouveau en prévoyant que le seuil de 2400/2500 sera atteint début 2009.

La purge des actifs financiers doit s’accompagner d’une purge économique conduisant à la disparition des entreprises qui vivaient à crédit ou grâce au recours au travail immigré. Dans ce contexte, il est erroné de vouloir relancer le crédit puisque ses excès sont à l’origine de la crise. Pour limiter le chômage résultant de la récession, il faut en revanche, arrêter l’immigration et renvoyer les étrangers (hors UE) présents sur le territoire français.

Il existe d'ailleurs des précédents: dans les années 30, la troisième République a contingenté l’entrée des étrangers (loi du 10 août 1932) et multiplié les expulsions. Par exemple, 130.000 polonais ont été rapatriés entre 1931 et 1936 et le nombre d’ouvriers étrangers présents sur le sol français a chuté de 37%.

Gérard Pince