mercredi 15 juillet 2009

Obama en Afrique

Obama a tenu à Accra le même discours que Nicolas Sarkozy à Dakar en invitant les africains à se prendre en main au lieu d’imputer leurs échecs à l’Occident. Alors que les médias ont caricaturé les propos de notre Président, ceux d’Obama sont évidemment encensés. Il est vrai que pour les africains, Obama est un « frère ». Voila qui en dit long sur le racisme anti blanc qui prévaut sur ce malheureux continent.

A propos de la forteresse de Cape Coast que j’ai visitée, je crois devoir préciser que ses plus somptueux appartements étaient réservés pour les roitelets noirs qui vendaient aux commerçants portugais leurs propres sujets ou leurs prisonniers des autres tribus. D’ailleurs les canons de Cape Coast sont tournés vers la mer et non vers l’intérieur. Les portugais n’avaient rien à craindre de leurs partenaires africains. Ils se méfiaient en revanche des vaisseaux de la concurrence hollandaise ou anglaise.

Après l’interdiction de la traite, l’imposante forteresse est devenue la principale base anglaise d’où partaient les colonnes militaires qui ont aboli l’esclavage au Ghana et colonisé le pays. On ne le répètera jamais assez : c’est la colonisation qui a éradiqué l’esclavage endémique qui sévissait en Afrique.

Je sais que mes propos vont encore contrarier les « africanistes ». Je les ai souvent croisés en Afrique dans les réceptions de nos ambassades. Ils rencontraient des chercheurs africains dans des maquis en buvant une bière fraîche. Alourdis par les secrets ainsi recueillis, ils repartaient vers leurs bibliothèques pour écrire des inepties.

Très « Pince sans rire », je les ai souvent promenés dans les campements des noirs qui sont redevenus les esclaves des touaregs et des maures. Dans ces cas là, prendre l’air absent et regarder ailleurs!

Pauvres types! Et ce sont eux qui prétendent nous donner des leçons!

Gérard Pince