jeudi 11 avril 2013

Pour un Printemps français !


Je n’ai pas l’habitude de fouiller dans les poubelles mais les déclarations de patrimoine du Président et de certains de ses ministres relèvent de la bouffonnerie. La valeur des biens immobiliers est grossièrement minorée. Des patrimoines importants ne comportent que quelques milliers d’euros en liquidités alors qu’un particulier qui n’aurait que 0,5 % de son actif en cash serait incapable de faire face à ses dépenses courantes ! Cet étalage nauséabond de mensonges est à mon avis plus grave que l’affaire Cahuzac qui ne concerne qu’une seule personne.

De plus, Hollande et son gouvernement viennent encore d’afficher leur incompétence en proposant de nouveaux comités ou des mesures qui existent déjà. Par exemple, la Banque de France connaît les filiales des banques françaises dans les paradis fiscaux ainsi que leurs activités puisque le Trésor les utilise parfois pour y domicilier les recettes d’exportation de certains états africains en garantie des prêts qui leur ont été accordés !

Au lieu de s’indigner, il convient de rechercher les solutions. Un remaniement ne changerait rien. Un référendum ne serait qu’une opération de blanchiment d’un parti socialiste corrompu jusqu’à la moelle. Une dissolution ramènerait au pouvoir l’ancienne majorité avec une pincée de députés du Front national. Voulons-nous vraiment revivre le passé ? Toutes ces mesures consistent à demander aux pyromanes d’éteindre l’incendie !

Le sursaut doit venir d’un Printemps français qui ferait éclore un gouvernement provisoire afin de convoquer une assemblée constituante pour remettre les compteurs à zéro. Puisque tous les élus ont failli, puisqu’ils sont tous coupables, on devrait leur interdire d’y siéger. On aurait ainsi une nouvelle représentation de la société civile et enfin la possibilité de poser sans tabous les graves problèmes que connaît notre pays.

mardi 2 avril 2013

La France en panne.



Si vous avez aimé le numéro comique de Hollande en petit mécano avec sa boite à outils, vous éclaterez de rire en lisant les aventures du président Delande dans « La conspiration des magiciens », mon dernier roman (1).

En vérité, François Hollande peut gagner son pari d’inverser la courbe du chômage. Les indicateurs américains s’améliorent et la croissance reste forte dans les pays émergents. Les bourses montent, ce qui signifie que les investisseurs anticipent une reprise en 2014. En dépit du soubresaut chypriote, l’épargnant avisé arbitre une partie de ses fonds en euros contre des actions dans des secteurs porteurs. Notre rusé président escompte les effets de cette embellie en se souvenant que Lionel Jospin en avait bénéficié dans les mêmes circonstances.

Toutefois, le creusement des déficits en 2012 risque de contrarier cet attentisme. Hollande a osé prétendre qu’il lui était impossible de réduire les dépenses votées par l’ancienne majorité ! Cette affirmation illustre sa duplicité puisqu’il pouvait recourir à un collectif budgétaire. Tant que les marchés financiers n’auront pas montré les dents, il ne fera rien qui puisse mécontenter les catégories privilégiées qui bloquent toute réforme de la société depuis des décennies.

L’absence d’alternative représente son principal atout. Le programme économique de Marine Le Pen est aussi déficient que celui de Mélenchon. Tant qu’elle s’obstinera à vouloir sortir de l’euro, elle se privera des voix des quinze millions de retraités qui ne souhaitent pas revenir à une monnaie de singe et le vote en sa faveur restera protestataire. Par ailleurs, les propositions de l’UMP sont inaudibles d’autant plus que sa frange libérale soutient activement l’immigration parce qu’elle profite à court terme au patronat et aux classes dirigeantes. L’opposition institutionnelle n’apporte donc aucune solution.

Contrairement à la propagande des médias et des instituts de sondage, je crois que la population est plus préoccupée par l’insécurité et les prémisses d’une guerre civile que par le chômage dont l’invasion est d’ailleurs la cause principale.

Je vous annonce à ce sujet la sortie prochaine, aux éditions Godefroy de Bouillon de mon ouvrage intitulé « les Français ruinés par l’immigration ». Ce document explosif taille en pièces les arguments des « élites » qui prétendent qu’elle nous enrichit. Fondé sur les chiffres de la comptabilité nationale de 2011, il démontre au contraire que la crise de la dette publique est celle de l’immigration en provenance des pays tiers (2). Cela signifie que tous les efforts d’austérité que l’on impose aux Français proviennent du refus de la réguler !

Comment interrompre cette hémorragie qui ruine nos finances publiques et le budget des familles ? Les solutions existent mais qui aura le courage de les appliquer ?

Gérard Pince

1- http://www.amazon.fr/La-conspiration-magiciens-G%C3%A9rard-Pince/dp/2841912744

2- Extérieurs à l’union européenne à 27.