lundi 15 juillet 2013

Consternant et suicidaire


Comment pouvons-nous supporter un pouvoir qui se surpasse dans l’ignominie en niant les faits survenus à l’occasion d’un accident ferroviaire (ou d’un sabotage) ? Il s’avère ainsi complice des charognards qui ont dépouillé des morts et lapidé les secouristes. À l’image des bolcheviks, le mensonge systématique, la police de l'opinion et la répression des honnêtes gens deviennent les moyens essentiels de sa politique.


Une telle menace devrait inciter les deux principales forces de l’opposition à s’allier en dépit des différends qui les séparent. L’UMP est timorée face aux dangers de l’immigration (1) tandis que le FN veut sortir de l’euro. Pourtant, ces querelles d’état-major ne reflètent pas la volonté de la base. Les Français ont déjà un programme commun. Dans leur majorité, ils sont hostiles à l’invasion et souhaitent rester dans l’Europe et sa monnaie unique.


Que peuvent-ils faire pour obliger leurs dirigeants à s’asseoir autour d’une table, à négocier des compromis et tisser enfin les alliances électorales qui évinceront la clique de vrais fascistes et de faux démocrates ? Oserais-je rappeler que la politique ne consiste pas à camper sur ses convictions ? Cet art repose aussi sur le pragmatisme, la diplomatie et l’écoute des autres. Faut-il lancer une pétition nationale, pour les contraindre à se parler ? J’en suggère l’idée en laissant à ceux qui jouent un rôle public le soin de la relayer.


Quel spectacle de ruines et de désolation ! Ce n’est pas seulement la machine à perdre qui se met en marche. Au fur et à mesure que le temps passe, le destin de la France se fait plus lourd. À défaut d’un sursaut, la roue rouge poursuivra sa course inexorable jusqu’à notre écrasement final.


Gérard Pince


1— Lisez « les Français ruinés par l’immigration » et reportez-vous aux émissions consacrées à ce sujet sur Radio Courtoisie et Reichman TV. Les grands sites de ventes sur Internet étant en rupture de stock (? ? ?), commandez sur : www.godefroydebouillon.fr/crbst_5.html